Revenir au site

CLAP DE FIN POUR L'ASSOCIATION

Dans ce contexte particulier, l’association a été amenée à réfléchir à son devenir et à se poser les questions de son avenir.

C’est avec regret que nous annonçons la fin du festival TAKAVOIR et de l’association Hors Champs. Plusieurs éléments nous ont amené à prendre cette dure décision.

Une association vit grâce à des forces vives volontaires impliquées tout au long de l’année. Depuis quelques années déjà, l’implication des bénévoles au-delà du temps fort du festival se réduit et l’association peine à renouveler ses dirigeants. C’est un constat global dans le monde associatif que nous subissons fortement.

Chaque année, l’équilibre financier de l’association devient de plus en plus précaire. Dans un contexte global de diminution des aides publiques, nous devons nous tourner vers de nouveaux partenaires privés déjà très sollicités sur le territoire.

Suivant eux aussi des consignes de restrictions budgétaires, nous avons cette année perdu un partenaire historique du festival, ce qui a précipité notre décision.

Concernant les subventions, les règles et critères d’attribution fluctuent d’une année sur l’autre, nous obligeant à nous repositionner constamment et à réécrire les projets en fonction des orientations politiques. Le manque d’engagement pluriannuel fragilise les structures comme les nôtres, engagées auprès de salarié.e.s dont les postes sont précarisés par ce type de fonctionnement. Les nouvelles règles d’attribution nous ont fait perdre environ 20% de subventions publiques au cours de ces dernières années.

Dans ces conditions, la pérennisation de nos actions dépend d’une charge administrative très lourde et d’un manque de visibilité important, que ce soit pour le festival TAKAVOIR ou nos actions d’éducation à l’image, actions pour lesquelles le niveau d’exigence et de professionnalisme demandé est toujours plus élevé. La politique du chiffre sur le nombre de participants ou la remise en cause de la gratuité fragilise de plus en plus des actions et événements comme les nôtres.

La culture et l’éducation populaire ne doivent pas se faire obligatoirement sur le même modèle que les grands événements. Il est important de défendre une culture accessible, d'autant plus si elle concerne des pratiques qui peuvent donner des clefs aux plus jeunes dans un monde d’images et de numérique.

Nous défendons et militons pour une éducation à l’image populaire et accessible, mais les conditions ne nous permettent plus de nous engager sereinement dans ces actions.

Ainsi, l'association fermera au 31 août, après une dernière projection en plein air le 15 juillet en guise de séance de rattrapage du festival TAKAVOIR 2020.

Nous remercions tous les partenaires, publics, privés et associatifs, qui nous ont accompagné et soutenu dans nos projets depuis 18 ans.

L'ÉQUIPE DE L'ASSOCIATION HORS CHAMPS

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OKAbonnements générés par Strikingly